Non classé

CHRONIQUE #103 : ORION, TOME 1 : AINSI SOIENT LES ETOILES – BATTISTA TARANTINI

Bonjour tout le monde ! 

Je tiens à vous souhaiter une très belle année 2019 et tout le bonheur du monde ♥

Cela fait plusieurs jours que je réfléchis sur l’écriture de la chronique que je m’apprête à vous dévoiler… Cela a été très compliqué de l’écrire car cette lecture m’a chamboulée ♥

RESUME BLOG

NE TOMBE PAS AMOUREUSE DU DIABLE, LEO…

Première danseuse de la compagnie, premier rôle dans un ballet, Leo Kats est sur le point d’atteindre le sommet de sa jeune carrière : elle sera Nikiya dans la Bayadère qui se jouera à l’Opéra de Sydney. Les années de travail, intenses et douloureuses, ont porté leurs fruits, mais la jeune femme est fébrile et encore trop peu confiante à l’aube de sa consécration.

Quelques jours avant la représentation, Orion Atlay, illustre chorégraphe français, s’invite au Temple, l’école de danse de la compagnie, pour y créer un ballet irrévérencieux. Dès la première seconde, Orion veut Leo, lumineuse, parfaite et docile. Un combat s’engage. Obsédé par la jeune femme, Orion tente de la convaincre de danser pour lui afin de mener à bien d’obscurs projets.

MON AVIS BLOG

Je remercie infiniment les éditions Hugo Roman pour l’envoi de cette pépite littéraire ♥

C’est ma toute première fois avec Battista Tarantini et quelle claque monumentale !

Waow !

Je voulais absolument découvrir ce roman traitant de la danse classique. Pour tout vous dire, j’ai fait de la danse classique pendant 17 ans et c’est un univers qui ne m’a jamais quitté depuis. La plupart des personnes pensent que la danse est un monde merveilleux et majestueux mais vous ne connaissez pas l’envers du décor. Le travail acharné, l’échec, la compétition, la douleur.

Battista Tarantini retranscrit cela avec brio !

D’entrée de jeu, nous en prenons plein les yeux. On se retrouve plonger à Sydney, au Temple, lieu où Leo, notre héroïne passe ses journées à se perfectionner. Notre lecture est rythmée par les pas de danse : piqué, grand jeté, arabesque, temps de valse… J’avais la tête remplit de pas, de projecteurs et d’étoiles. Avoir fait de la danse classique m’a permis de savourer ma lecture pleinement.

Nous faisons la connaissance de Leo, une jeune danseuse classique de 22 ans. Elle vit pour la danse, elle respire danse et mange danse. Leo a ça dans le sang depuis toujours. Sans la danse, elle meurt. Elle a toujours excellé dans ce domaine et enchaîne les premiers rôles dans de nombreux ballets. Jusqu’au jour, où Orion Atlay un ancien danseur français devenu chorégraphe vient à Sydney pour trouver sa nouvelle muse afin de façonner son prochain ballet.

Audition annulée. C’est Leo qu’il choisit. Il le sait, il sent. Elle rayonne, elle illumine le Temple. Leo, tu es sa muse. Surtout, sa proie.

Dès sa rencontre avec Orion, les bases sont posées. Il va falloir que Leo se révèle. Adieu petite danseuse étoile bien trop sage. Il va la briser, la blesser. Tout ça pour quoi ? Créer sa muse parfaite. Une femme lionne, sauvage. La vraie Leo.

Mais ne vous méprenez pas. La danse est impitoyable. Leo va devoir revoir tout ses plans. Fini les répétitions intenses pour décrocher des premiers rôles de jeunes vierges effarouchées, fini les lignes de coke pour tenir le coup. Fini tes conneries Leo. Tu vas renaître ! Orion va t’aider et te pousser à déployer tes ailes tel un cygne.

Alors Leo, cygne blanc ou cygne noir ? 

 

J’ai eu du mal à décrypter Orion. Qui es-tu ?

C’est la première fois que je rencontre un personnage autant torturé, autant brisé et pas seulement au sens figuré. Orion est mauvais, nocif, néfaste et il le sait très bien. Alors oui Leo se révèle grâce à lui, mais Orion s’efface, il souffre et personne ne se soucie de son mal-être. Ces personnages sont complètement névrosés et pourtant je ne peux pas les oublier, les détester.

Ce roman est un second souffle. Il m’a ouvert les yeux, il m’a parlé et a vibré en moi. J’avais l’impression de renaître, d’abandonner mon armure et d’être mise à nue. Pour la première fois de ma vie.

La ponctuation, l’écriture de l’auteure, les dialogues, les danses, les personnages principaux et secondaires. C’était parfait. Absolument parfait.

MA NOTE BLOG

COUP DE CŒUR 

5 commentaires sur “CHRONIQUE #103 : ORION, TOME 1 : AINSI SOIENT LES ETOILES – BATTISTA TARANTINI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s