Non classé

CHRONIQUE #60 : BABYDOLL D’HOLLIE OVERTON

Wallpaper-Tumblr-70.jpg

Coucou tout le monde !

J’espère que vous allez bien et que vous profitez de votre journée ensoleillée ! Pour ma part, je travaille aujourd’hui et mercredi, c’est donc une petite semaine ! 🙂

Je vous retrouve aujourd’hui pour la chronique de Baby Doll d’Hollie Overton publié chez Mazarine, que je remercie infiniment pour l’envoi de ce livre et leur confiance ! ♥

Résumé : 

8 ans d’absence, 3 110 jours d’enfermement, 74 640 heures de peur et 1 minute d’inattention qui lui permet de fuir…

La nouvelle vie de Lily Riser commence un soir d’hiver glacial. Seulement vêtu d’un pyjama, elle passe la porte. Elle serre sa fille dans ses bras. Et se met à courir. Loin de la cabane dans la forêt, loin du père de Sky, de cet homme qui l’a séquestrée pendant 8 ans et qui, pour la première fois, n’a pas fermé la serrure. Lily est libre, mais ce n’est pas pour autant que leur calvaire est fini. L’enlèvement et les sévices qu’elle a subis ne l’ont pas seulement marquée à vie, sa disparition a aussi détruit sa famille – surtout sa sœur jumelle qui ne s’est jamais remise de sa disparition. Tous tentent tant bien que mal de reconstruire un avenir, sans se douter qu’ils vont être à nouveau mis à rude épreuve. Depuis sa cellule de prison, le ravisseur de Lily compte bien punir sa Baby Doll pour sa désobéissance …

« Fracture de la clavicule. Entorses aux poignets. Deux chevilles fracturées. Fracture de la mâchoire. Six fractures de côtes anciennes. Brûlures de cigarettes. Traces de déchirures ligamentaires. Lésions et traumatismes vaginaux importants. Anémie. Carence en vitamine D. Diminution de l’acuité visuelle. La liste continuait, interminable. »

Mon avis :

Pour tout vous dire, je lis très peu de thrillers et j’avais envie de connaître de nouvelles sensations et de nouveaux frissons de lecture. Baby Doll est présenté comme un drame psychologique/thriller assez soft, ce qui m’a permis d’appréhender plus facilement ce genre de lecture. Et bien, j’ai beaucoup aimé et je ne regrette aucunement cette lecture !

En lisant le résumé de ce livre, j’ai tout de suite comparée l’histoire à celle de Natasha Kampush qui avait été enlevée et séquestrée pendant plus de 15 ans. Comment vous dire que cela a piqué ma curiosité !

Nous suivons Lily Riser qui a été séquestrée pendant 8 ans3 110 jours. Sa vie va basculer pour la première fois lorsque Rick, son bourreau, oublie de fermer le verrou du sous-sol où Lily et sa fille, Sky, sont enfermées. Que faire ? Tenter de s’échapper ou se faire piéger par Rick ? Lily choisit la première option, elle s’échappe avec sa fille. Elle court pendant plusieurs kilomètres à travers forêts et routes pour regagner sa maison familiale après 8 ans de disparition et de vie mise sur pause.

Malgré sa liberté, Lily se sent toujours sous l’emprise de Rick. Il a façonné Lily à sa manière, elle est devenue une réelle poupée pour lui, sa Baby Doll… Inconsciemment, elle est effrayée de le décevoir, mais elle essaie par tout les moyens de repousser ses sentiments.

Dans ce roman, nous avons plusieurs points de vue. Celui de Lily qui nous explique toute sa vie, avec des flash-back dans le passé pendant son adolescence tranquille jusqu’à sa séquestration mais également sa libération. Celui d’Eve, sa maman, avec qui j’ai eu un peu plus de mal. J’avais l’impression qu’elle n’était pas si heureuse de revoir sa fille au départ. J’aurais vraiment voulu plus d’émotions de sa part. Abby, la sœur jumelle de Lily qui est une fille au caractère de feu et qui est présente pour Lily quoiqu’il arrive. Et nous avons également le point de vue de Rick, le bourreau.

Rick est un homme malsain et pervers. Tout au long de sa vie, il s’est construit une vie parfait afin de ne pas éveiller les soupçons concernant sa double vie. Ce personnage est extrêmement bien travaillé. Il est horrible, sans sentiment. C’est un manipulateur effrayant pour Lily malgré qu’il soit désormais en prison.

Je suis vraiment heureuse d’avoir découvert ce roman. Si vous souhaitez découvrir un thriller assez soft, je vous conseille vraiment de lire Baby Doll.

Vous allez réfléchir. Vous allez ressentir. Vous allez pleurer. Un réel roman coup de poing que j’ai beaucoup aimé !

NOTE : 4/5

 

 

4 commentaires sur “CHRONIQUE #60 : BABYDOLL D’HOLLIE OVERTON

  1. Ceux qui lisent peu/pas beaucoup de thrillers sont toujours surpris de voir au combien ça peut être addictif ce genre de lecture 😀
    J’avais vu ce livre passer à l’époque ^^. Peut-être me laisserais-je tenter ! 🙂
    Merci de ton avis !!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s