Non classé

Chronique #24 : Wonder de RJ Palacio

Hola hola ! 😀

Me revoilà pour une nouvelle chronique et cette fois il s’agit du livre Wonder écrit par RJ Palacio et publié chez Pocket Jeunesse ! ♪

Sans titre

Ce livre a été une très bonne lecture mais pas un coup de coeur ! J’ai quand même passé un très bon moment 🙂

Résumé :

Je m’appelle August. Je ne me décrirai pas. Quoi que vous imaginiez, c’est sans doute pire. August Pullman voudrait être un garçon de dix ans ordinaire. Il fait des trucs ordinaires. Il mange des glaces. Il joue sur sa DS. Il fait du vélo. Mais Auggie est loin d’être ordinaire. Lorsqu’un enfant ordinaire entre dans un square, les autres enfants ordinaires ne s’enfuient pas en hurlant. Quand un enfant est normal, les gens ne le fixent pas partout où il va. Né avec une malformation faciale, Auggie n’est jamais allé à l’école. À présent, pour la première fois, il va être envoyé dans un vrai collège. Pourra-t-il convaincre les élèves qu’il est comme eux, malgré tout ?

Résultat de recherche d'images pour "cosmonaute picto"

« August, c’est le Soleil. Maman, papa et moi, nous sommes les planètes en orbite autour de cet astre »

Mon avis :

Une très belle lecture ! J’avais regardé la bande-annonce du film (qui sort d’ailleurs en Novembre) par curiosité. J’en ai eu les larmes aux yeux alors j’ai foncé sur internet pour commander Wonder afin de le lire avant la sortie du film ! 

August Pullman est un petit garçon né avec une malformation faciale et du haut de sa dizaine d’années, il a subi plus d’opérations chirurgicales que nous tous..! Afin de le préserver des moqueries et des commentaires négatifs de la part des autres, sa maman lui fait cours à la maison sauf que cette année tout va changer pour lui. Ses parents décident de l’inscrire au collège BeecherMonsieur Bocu est le directeur. (oui, oui, ne vous inquiétez pas August se moque pas mal de son nom dans le livre 🙂 )

Afin de ne pas se retrouver seul à la rentrée, le directeur du collège Beecher va convoquer August (vous pouvez également l’appeler Auggie) pendant les vacances afin de lui présenter quelques camarades de sa future classe : Jack Will, Julian, Charlotte.

Bien évidemment à chaque première rencontre, Auggie doit subir les regards étonnés voire même effrayés de la part de tout le monde. Mais tout au long de cette lecture, nous découvrons qu’Auggie est courageux et sait très bien ironiser de son physique !

« Je me dis parfois que si ma tête est si grosse, c’est parce qu’elle est pleine de rêves « 

Auggie a toujours été surprotégé par ses parents mais au fil des pages, nous pouvons voir sa maturité croître ainsi que sa confiance en lui. J’ai été très fière de voir que ce petit bonhomme pouvait enfin lâcher prise et s’amuser !

J’ai souvent été choquée des critiques, des remarques et des paroles des enfants, mais cela montre bien la réalité de nos jours et la cruauté des enfants envers eux. Dans ce livre, de nombreux thèmes actuels sont abordés : le harcèlement, la violence, la famille, l’amitié, la loyauté…

« Le truc, c’est que quand j’étais petit, je me fichais de rencontrer d’autres enfants, parce qu’ils étaient petits, eux aussi. Ce qui est bien avec les petits, c’est qu’ils ne disent pas les choses exprès pour être méchants, même si quelquefois ils disent des choses qui le sont, méchantes. Mais voilà, ils ne savent pas vraiment ce qu’ils disent. Les grands, eux, ils savent ce qu’ils disent. Et c’est pas marrant pour moi, je vous garantis. »

J’ai adoré suivre les différents points de vue qui sont alternés dans ce livre, Via, la sœur d’Auggie est très touchante et attachante, on peut voir que l’adolescence et avoir un petit frère déformé n’est franchement pas facile à vivre tous les jours pour elle, malgré l’amour inconditionnel qu’elle lui porte.

Le papa d’Auggie est là pour nous faire sourire avec ses blagues et son humour qui nous aide à relativiser de l’apparence physique, quant à la maman d’Auggie, elle m’a un peu énervé par moment à trop vouloir protéger Auggie.

Je vous conseille ce livre qui, peut-être, vous aidera à vous accepter, à accepter le regard des autres, à accepter de vivre TOUT SIMPLEMENT.

Résultat de recherche d'images pour "cosmonaute picto"

Ma note : 17/20

« Il devrait y avoir une loi donnant à chacun le droit à une telle ovation au moins une fois dans sa vie. »

 

Publicités

Un commentaire sur “Chronique #24 : Wonder de RJ Palacio

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s